AESKA Projet Associatif

L’association AESKA a pour objet de contribuer à l’épanouissement de l’être humain, en lien avec son environnement par la promotion du bien-être, la créativité, la solidarité, l’éducation et la culture. Une de nos aspirations est de se fédérer pour préserver la biodiversité végétale et animale et permettre l’harmonie entre les peuples et la nature afin d’œuvrer pour la paix dans le monde.

 

« Soit le changement que tu veux voir dans le monde » Mahatma Gandhi

Le bonheur est d’abord à cultiver à son échelle  à partir de  SOI, toute  personne détient en elle-même les ressources nécessaires à son bonheur. Ainsi, se connecter à notre bien être intérieur naturel est le véritable cadeau à offrir à notre entourage, c’est le précieux préalable incontournable au joyeux rayonnement de nos actions futures. il nous a donc semblé essentiel de s’occuper de nous pour mieux servir les autres.

C’est pourquoi le premier fondement de l’association pourra proposer un accompagnement  vers un mieux être par le coaching et la pratique d’outils diversifiés de développement personnel, tels que  l’Hypnose Ericksonienne, les conseils en fleurs de Bach, les onctions huiles essentielles, la cohérence cardiaque,  la relaxation,  la libération émotionnelle (EFT).
Cultiver la paix en nous et autour de nous pour participer, chacun à son échelle à la sauvegarde de notre belle planète.

Le second axe de l’association AESKA est de participer à la mutation d’ordre social, économique et environnemental par des actions médico-sociales et humanitaires en France et à l’international. Attachés à l’esprit associatif, nous voulons coopérer par l’éducation, la connaissance, la compréhension des différences culturelles, à l’amélioration des conditions de vie des peuples et à la préservation des minorités pour un monde plus juste et égalitaire. Le respect et la défense des droits humains sont les préalables aux droits de la nature et à l’émergence de nouveaux modèles économiques et solidaires.

 

 

Dans la continuité de notre engagement, le troisième axe de l’association AESKA, le plus avancé aujourd’hui se porte sur l’importance du lien entre l’homme, l’animal et la nature. Notre écosystème repose sur un fragile équilibre à préserver ensemble. Nous sommes attentifs à notre pouvoir de responsabilité et de créativité, au respect du droit animal et végétal.

Nous soutenons dans cette perspective des initiatives telles que  » l’appel mondial pour une justice internationale pour l’écosystème Terre  » décrit par Valérie Cabanes et son concept d’écocide : « Peuples et sociétés sont dépossédés de leurs moyens d’existence à travers le monde par la destruction de leur environnement. Face à cet écocide, comment repenser les droits de l’homme ? L’écocide (le fait de détruire la « Maison Terre ») n’est pas un crime de plus, s’ajoutant à toutes les autres atteintes aux droits humains. Il est désormais le crime premier, celui qui ruine les conditions mêmes d’habitabilité de la Terre. D’ores et déjà, les dérèglements en cours attisent injustices et tensions géopolitiques tandis que ceux qui saccagent la planète restent impunis. Aussi est-il urgent de revendiquer de nouvelles formes de responsabilité et de solidarité, urgent de redéfinir un nouveau sens et de nouveaux cadres à l’action humaine au sein des limites planétaires. Le droit international doit se métamorphoser et s’universaliser autour d’une nouvelle valeur pivot, l’écosystème terre, en reconnaissant un cinquième crime international, le « crime d’écocide ». Sources: http://valeriecabanes.eu/

 

Nous nous engageons également au côté du collectif 108 empreintes pour la préservation des éléphants d’Asie et le déploiement de camp de nouvelle génération pour un écotourisme équitable, une alternative au tourisme de masse. https://www.108empreintes.org

 

L’association AESKA dans ses statuts : pourra exercer des activités lucratives économiques afin de favoriser la réalisation de son objet social,  type évènements payants, vente de produits dérivés, fourniture de services, collectes, une contrepartie financière  pourra être demandée aux participants aux ateliers,  séances individuelles ou stages. Sont membres d’honneur des personnes qui rendent des services significatifs à l’association et sont désignés membres bienfaiteurs les personnes qui donnent plus de 500 euros pour la mise en œuvre de notre projet social.

Un exemple des actions en cours :

Protection du poulpe de méditerranée en raréfaction dans nos eaux, en utilisant le droit animalier.
Proposition d’un projet de loi pour un moratoire de la pêche de loisir pendant la période de reproduction, de juin à septembre, repris en question parlementaire par la députée du Var. Action auprès des chefs étoilés pour la saisonnalité dans l’assiette, et sensibilisation aux conséquence de la mode culinaire du poulpe, pression sur l’espèce aboutissant à sa surexploitation.

Protection de la faune maritime sur deux secteurs du Var, se rejoignant : Le premier de la cale à bateau de la plage de la Verne jusqu’à la pointe de Saint Elmes, aux Sablettes, la Seyne sur Mer. Puis le second dans la continuité de la pointe de Saint Elmes jusqu’ à la pointe de Marégau,  presqu’île de Saint Mandrier. Notre ambition est de mener une campagne de sensibilisation sur  la fragilité et la richesse de nos fonds marins. Notamment le sauvetage du poulpe,  proie facile des chasseurs et la grande nacre merveilleux coquillage en danger qui ne doit pas être ramassé.

Nous envisageons de créer des partenariats et de tisser un réseau pluridisciplinaire  pour les faire connaître à partir de support panneaux éducatifs, plaquettes explicatives.

Notre ambition serait à terme de créer sur le secteur de la Verne à la pointe de Marégau, un véritable sentier maritime protégé.

Tous les membres sympathisants qui désirent nous rejoindre peuvent laisser un message sur la page contact avec leurs coordonnées. Aucune cotisation n’est demandée.

Copyright © 2017 www.espacekauri.com